vendredi 23 décembre 2016

Un réservoir de carburant à 1,5 M€

Si les douaniers ne travaillaient qu’au flair, ils auraient sans doute senti le gasoil. La saisie réalisée dimanche sur une bretelle d’accès à l’autoroute A31, à Toul Valcourt, relève davantage du minutieux travail de renseignements effectué par la direction des opérations douanières de Metz (DOD) en partenariat avec les douanes de Nancy, que d’un odorat surdéveloppé.
Vers 17 h, le dispositif douanier nancéien se referme sur une 406 immatriculée en Lituanie. Le conducteur, un Lituanien âgé de 36 ans, est seul à bord. En provenance d’Italie, il serait en transit à destination d’un pays d’Europe du Nord, probablement les Pays-Bas. Son véhicule est passé au crible. Les douaniers découvrent un tuyau de remplissage suspect, sous la banquette arrière. Une petite séance de mécanique pratiquée dans un atelier met alors en évidence un réservoir en résine dissimulé à l’intérieur du réservoir de carburant d’origine.
Une cache remplie d’un liquide visqueux : 45 l d’amphétamine liquide. Pour une valeur estimée à 1,5 M€ à la revente sur le marché illicite. « Le gramme se négocie entre 10 et 20 € selon l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS). C’est la cocaïne du pauvre », précise Jean-Michel Dorkel. Le directeur régional adjoint des douanes de Lorraine fait état « d’une saisie extrêmement rare sur la région nancéienne et au-delà ».
45 l = 100 kg
« C’est un produit semi-fini à 90 % et il ne manquait que l’ajout de quelques substances basiques pour entrer dans la dernière phase de transformation. Et obtenir 100 kg d’amphétamine euphorisante, commercialisable en cristaux, cachet ou gélule », relève Benoît Pascal, directeur de la DOD Metz. « Pas besoin d’être chimiste. De petits labos clandestins aux Pays-Bas savent parfaitement traiter ce produit ».
Pour Benoît Pascal, le conducteur lituanien a pu servir de « mule au bénéfice d’une organisation ». Une mule qui, en passant par la Lorraine, s’est pris les sabots dans le lasso des douanes. À elle seule, l’interception d’amphétamine de Toul Valcourt, représente « 20 % du total des saisies de ce genre réalisées par les douanes françaises en 2015 (512 kg) sur l’ensemble du territoire national ».
À l’issue de sa période de rétention douanière, le suspect a été placé, lundi, en garde à vue au SRPJ de Nancy chargé de l’enquête judiciaire. Le trentenaire se serait montré peu prolixe sur ce dossier. Il a été présenté jeudi au parquet. Son placement en détention provisoire laissait peu de place au doute dans la perspective d’un jugement en comparution immédiate, ce vendredi.
http://www.estrepublicain.fr/edition-de-toul/2016/12/23/un-reservoir-de-carburant-a-1-5-m

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire