mardi 24 janvier 2017

Mort suspecte d’un nourrisson à Gaillac

Les médecins du SAMU d'Albi ont été appelés le mardi 17 janvier 2017 vers 5 heures du matin mais quand ils sont arrivés c'était déjà trop tard. L'enfant tout juste agé d'un an était mort à quelques mètres de la chambre occupée par sa mère et le compagnon de celle-ci. Tout près aussi de la chambre du grand père maternel qui vivait aussi dans la maison familiale.
Pour les proches, Amine n'était pas en forme depuis lundi
Ces proches ont indiqué avoir constaté le décès au moment de donner le premier biberon de la journée. Quand ils se sont penchés sur le berceau, Amine ne respirait plus. Toujours selon leurs déclarations, il n'était pas en forme le lundi 16 janvier et avait vomi juste avant de s'endormir. Rien d'alarmant pour eux.

Pour les médecins, des violences auraient pu causer la mort
Mais les experts médicaux donnent une toute autre version car - selon des élements concordants - la mort du bébé aurait été provoquée par un ou plusieurs traumatismes violents. Des traces de fractures anciennes ont également été constatées. Difficile d’en savoir plus sur les circonstances du drame car -  pour l’instant - ni le parquet d’Albi, ni les gendarmes du Tarn ne peuvent communiquer sur ce dossier.

Proches en garde à vue
L’information judiciaire sur les causes de la mort, normalement ouverte par le procureur de la République d’Albi après le constat du décès, a en effet été transférée au pôle criminel de Toulouse. C’est ce pôle criminel qui instruit tous les crimes commis dans le ressort de la Cour d’Appel de Toulouse.
Cette information judiciaire devrait être requalifiée par un juge d’instruction toulousain en homicide ( volontaire ou involontaire selon les premiers éléments de l'enquête ) dans les heures qui viennent . 
http://france3-regions.francetvinfo.fr/midi-pyrenees/tarn/albi

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire