jeudi 5 janvier 2017

Une sixième maman évacuée en urgence vers la maternité de Rodez

Mercredi soir vers 21h30, les sapeurs-pompiers du Bassin decazevillois ont évacué en urgence vers la maternité de l'hôpital de Rodez une parturiente firminoise de 35 ans, déjà maman de trois enfants, sur le point d'accoucher du quatrième.
C'est la sixième parturiente transportée en urgence par les secours, depuis la suspension par l'ARS Occitanie (Agence régionale de santé), des accouchements à la maternité de Decazeville le 6 octobre dernier après le tragique décès d'une maman et de son bébé lors de l'accouchement. Et trois autres bébés sont nés aux urgences de l'hôpital de Decazeville, en novembre et en décembre derniers.
Hasard du calendrier, cette sixième évacuation s'est produite le soir même où se tenait à Livinhac-le-Haut, une réunion publique du collectif Tous Ensemble pour l'hôpital de Decazeville ; réunion à laquelle participait également le collectif des futures mamans du territoire de santé de la maternité de Decazeville.
Les deux collectifs demandent à l'ARS Occitanie la reprise au plus tôt des accouchements à Decazeville, au regard des risques pris sur la route par les parturientes afin de rejoindre une maternité, éloignée désormais de 30 minutes à 1h30 selon le domicile.
Tous Ensemble (réunissant des élus, syndicats, citoyens ...) et le collectif des futures mamans dénoncent la décision de l'ARS d'avoir suspendu les accouchements à Decazeville, d'abord jusqu'au 6 janvier puis pour six mois supplémentaires, jusqu'au 6 juin, alors même que l'enquête judiciaire sur le drame du 6 octobre n'est pas connu, que d'éventuelles fautes n'ont pas été désignées. "Trois mois de suspension plus six mois, c'est neuf mois, le temps d'une grossesse. C'est en réalité une fermeture à petit feu", dénonce Cindy Lacan, à la tête du collectif des futures mamans.
Le Tous Ensemble se réunira ce vendredi 6 janvier à 18 heures, salle 7 de l'immeuble Cayrol, esplanade Jean-Jaurès à Decazeville.
De plus, une réunion publique est organisée le mardi 17 janvier à 18 heures à la salle du Parc de Capèle à Capdenac-Gare.
http://www.ladepeche.fr/communes/decazeville,12089,sante.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire