lundi 27 février 2017

Fusillade d’Agde : Cardoville n’est pas en état d’être jugé

D éjà condamné par défaut à perpétuité pour meurtre, il a fait un AVC avant son procès.
La fusillade des berges du canal d'Agde (Hérault), qui avait fait un mort et trois blessés graves par balle, en août 2010, s'est enrichie d'un nouveau rebondissement. Le procès de Gilles Cardoville, 51 ans, qui devait s'ouvrir ce lundi 27 février devant la cour d'assises de l'Hérault, a été reporté sine die. La raison : ce protagoniste majeur de l'affaire a fait un AVC en détention, à Seysses, la maison d'arrêt de Toulouse, en début d'année.
"On ne sait pas s'il reparlera"
"Son accident cérébral s'est compliqué, il a été dans un coma profond au départ, il est paralysé d'un côté, on ne sait pas encore s'il reparlera" indique son avocat, Me Jean-Marc Darrigade. Le parquet général a mandaté une expertise médicale qui a confirmé son état médical et son impossibilité d'être jugé.
Gilles Cardoville, alias Pageot, pour cause de ressemblance avec le poisson méditerranéen au niveau des globes oculaires, avait été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité en octobre 2015 au terme d'un procès où il n'était pas là.
Le quinquagénaire, déjà condamné pour le meurtre par arme à feu d'un client d'une boîte de nuit où il était videur, devait comparaître libre comme ses trois coaccusés après une remise en liberté déjà rocambolesque (à cause de l'audiencement tardif du dossier). Il ne s'est jamais présenté devant les jurés de l'Hérault qui l'ont donc condamné à la plus lourde peine.

Il a toujours nié son implication dans la fusillade

Le repris de justice, présenté par l'accusation comme un caïd du milieu à Béziers, a ensuite été interpellé en janvier 2016, après trois mois de cavale, près d'Alicante, par les policiers espagnols, aiguillés par la brigade nationale de recherche des fugitifs. Pageot a toujours nié son implication dans la fusillade comme ses acolytes Fabien Galvany, Juan Marti et Tahar Messaoudène eux aussi condamnés à des peines de 8 à 18 ans de réclusion. 
Ce 5 août 2010, le patron du Key West, un piano-bar de Villeneuve-lès-Béziers, était tombé dans un guet-apens avec son pianiste et deux videurs, sous fond de racket et de pression pour récupérer l'établissement. Les balles avaient sifflé, Mennouar Mekki, 32 ans, un videur avait été tué d'une balle dans le dos, le pianiste avait réchappé à la mort après avoir été atteint de trois projectiles en sautant dans le canal et le patron blessé par le ricochet d'une balle.
Cardoville le balafré - suite à un jeu de roulette russe perdu et à un coup de pioche au visage - était désigné comme un des tireurs. Sera-t-il jugé un jour ? Rien de moins sûr, alors que Tahar Messaoudène, le seul à avoir fait appel, attend la date de son nouveau procès.
http://www.midilibre.fr/2017/02/26/fusillade-d-agde-cardoville-n-est-pas-en-etat-d-etre-juge,1471345.php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire