jeudi 9 février 2017

Fusillades à répétition : écroués pour tentatives d’assassinat


C’est un règlement de comptes en cinq actes « entre deux bandes rivales », selon la procureur de la République de Besançon, qui défraie la chronique depuis bientôt trois mois. Le mobile reste à préciser. Un éventuel différend « commercial », lié au trafic de stupéfiants à Planoise, est l’une des hypothèses retenues. Les enquêteurs de la Police Judiciaire espèrent avoir stoppé cette mécanique infernale en ayant procédé, ce lundi, à trois interpellations.
Ces trois individus, âgés de 19 à 20 ans, ont été présentés ce mercredi au parquet à l’issue de leurs gardes à vue. L’un d’eux - en cavale - faisait par ailleurs l’objet de deux mandats d’arrêt pour d’autres faits. Tous trois ont été mis en examen pour tentatives d’assassinat et association de malfaiteurs, chefs d’accusation pour lesquels ils encourent la perpétuité. Le trio a ensuite été placé en détention provisoire. Rappel des faits qui leur sont reprochés…

Fusillade matinale à Avanne-Aveney

20 novembre 2016 : aux premières lueurs du jour, plusieurs détonations affolent le paisible village d’Avanne-Aveney. Coincés par des assaillants cagoulés et gantés, deux hommes subissent des tirs alors qu’ils circulaient en voiture. Des douilles d’un fusil de chasse et d’une arme de poing sont retrouvées sur les lieux. L’une des victimes est gravement blessée à la jambe.

Avenue du Parc, première

3 décembre 2016 : alors qu’il « zonait » avenue du Parc un samedi soir, à quelques encablures de la place Cassin à Planoise, un jeune homme se fait trouer l’épaule par un tir à bout portant. Là encore, trois hommes cagoulés ont jailli d’un véhicule, avant de déguerpir.

Sévère agression à l’hôtel

3 janvier 2017 : cette fois, pas d’armes à feu, mais une agression à visages encore dissimulés. La cible : un Bisontin qui se trouvait dans sa chambre d’hôtel de la ville, et qui est parvenu à partiellement se réfugier dans la salle de bains.

« Remake » d’Avanne rue de l’Amitié

5 janvier 2017 : c’est peu ou prou la même scène qu’à Avanne-Aveney, un mois et demi plus tôt. Une voiture qui en bloque une autre rue de l’Amitié, puis un déferlement de balles qui claquent dans l’air. Les deux personnes ciblées sont le frère et le père de la victime de l’agression de l’hôtel, deux jours plus tôt. Heureusement pour eux, ils parviennent à s’extirper du traquenard indemnes. Mais leur voiture disparaît, et sera retrouvée incendiée.

Avenue du Parc, seconde

2 février 2017 : Jeudi dernier, le jeune qui avait été blessé, début décembre avenue du Parc, vit un copié-collé de son récent cauchemar : à nouveau ciblé par des tirs au même endroit, il s’enfuit en courant et, dans sa chute, se blesse à l’épaule meurtrie deux mois plus tôt… Un ultime rebondissement plus qu’inquiétant, qui a précipité les interpellations de ce lundi.

http://www.estrepublicain.fr/edition-de-besancon/2017/02/08/fusillades-a-repetition-a-besancon-ecroues-pour-tentatives-d-assassinat

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire