mardi 14 février 2017

Retrouvé gisant en pleine rue, il décède à l'hôpital

Un homme gisant sur le trottoir a été découvert dimanche matin, dans le quartier d'Empalot à Toulouse. La victime est décédée peu de temps après son admission à l'hôpital.
Qu'est-il arrivé à un homme de 35 ans, retrouvé gisant sur un bout de trottoir, dimanche, au petit matin, dans le quartier d'Empalot ? En sang mais consciente, la victime s'est adressée à un témoin auquel elle a demandé de le ramener chez lui. Puis le jeune homme a fait un malaise et les sapeurs-pompiers ont été alertés. L'homme a été évacué dans un état sérieux. Sur le trajet, il a fait un arrêt cardiaque. Le Smur l'a réanimé. Aux urgences, ce malade présentait un traumatisme à l'abdomen avec une hémorragie massive.
Malgré les efforts des équipes médicales qui ont tenté de le réanimer pendant une heure, la victime a succombé à ses blessures peu de temps après son admission. Mais que s'est-il passé avant la découverte de cet homme ? La victime a-t-elle été rouée de coups et laissée pour morte ou a-t-elle été victime d'un accident ?
Sur les lieux de sa découverte, rue de Draguignan, près du centre commercial d'Empalot, les policiers de permanence n'ont d'abord rien trouvé. Mais les investigations se sont poursuivies. Un peu plus loin, un élément d'une moto de type trail, détruite par un incendie, a été découvert.

Accident ?

Existe-t-il un lien entre cette moto et la victime ? L'hypothèse est envisagée par la sûreté urbaine chargée de l'enquête. Un passage à tabac, soupçonné après les constatations médicales, semble avoir été écarté. La victime aurait pu se trouver au guidon d'un deux-roues, perdre son contrôle et heurter violemment un obstacle. Mais dans ce cas, où se trouve le deux-roues ?
Une autopsie du corps du jeune homme a été pratiquée hier après-midi afin de déterminer les causes exactes de sa mort. Hier soir, le parquet ne s'est pas prononcé sur les résultat s de cet examen médico-légal. L'enquête, confiée aux policiers de la brigade criminelle et de répression des atteintes aux personnes, se poursuit.
http://www.ladepeche.fr/communes/toulouse,31555.html


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire