vendredi 17 février 2017

Trois pistolets de la police municipale dérobés lors d'un cambriolage

Que venaient chercher les individus qui, dans la nuit de lundi à mardi, ont forcé un local municipal, à Saint-Lys ? La question reste en suspens mais l’affaire est prise extrêmement au sérieux par les autorités. Parce que ce cambriolage a permis de voler des pistolets qui équipent les membres de la police municipale de la commune. Et outre ces 38 spécial, les « visiteurs » ont embarqué de nombreuses munitions.
Un cambriolage qui, dans le contexte actuel, pose beaucoup de questions.  Le parquet a immédiatement saisi les enquêteurs de la section recherches de Toulouse pour essayer de remonter les voleurs. « Un gros travail de police technique a été réalisé sur le site. De nombreux prélèvements qui pourront peut-être offrir des pistes », glisse une source proche du dossier. Confiés à l’institut national de police scientifique de Toulouse, ces prélèvements sont en cours d’analyse.
Les enquêteurs cherchent des éléments qui pourraient qualifier ce cambriolage : était-il ciblé ou simplement lié à l’opportunité ? « Les armes dérobées étaient situées dans le lieu qui leur est réservé, dans le local de nos policiers municipaux… Dans un coffre, séparant, comme c’est la règle, les boîtiers des munitions des armes. Ce cambriolage est regrettable et s’inscrit dans une série plus vaste touchant actuellement l’ensemble du secteur », estime Serge Deuilhé, le maire de Saint-Lys. Pourtant la sécurité des lieux serait un peu juste. « On exige davantage des privés qui possèdent des armes chez eux », peste un officier. Jusqu’à preuve du contraire, les enquêteurs privilégient un vol d’opportunité qu’une opération ciblée. Notamment parce qu’au-delà des trois pistolets dérobés, les cambrioleurs ont laissé sur place gilets pare-balles, bombes lacrymogènes et autres matériels utiles à une certaine délinquance. Reste à identifier les voleurs et, surtout, à retrouver les armes
http://www.ladepeche.fr/communes/saint-lys,31499.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire