mardi 28 février 2017

Une rupture sentimentale violente au tribunal

Victime d'un licenciement économique, Patrick, âgé de 47 ans vit très mal cette décision lourde de conséquence. Peu à peu, il sombre dans la dépression et bascule plus que de raison dans une consommation excessive d'alcool. En avril 2016, il séjourne près de 2 mois en milieu psychiatrique. Trois jours après sa sortie de l'hôpital, le 11 mai 2016, son épouse quitte le domicile conjugal. Il apprend que pendant son hospitalisation un nouveau prétendant est venu s'installer chez lui. Depuis elle a demandé le divorce. C'en est trop pour ce presque quinquagénaire. Cette situation est trop lourde à surmonter, tout s'écroule autour de lui. Mais il reprend le dessus, déterminé à perturber l'idylle des nouveaux tourtereaux, le mari éconduit décide d'espionner son ex-épouse dans son nouveau logement. Il se livre à l'envoi de messages. Patrick détaille la tenue vestimentaire de son ex-épouse. «Hier tu portais un très joli haut noir», précise à la barre du tribunal, Ahmed le nouveau compagnon de celle-ci qui s'est constitué partie civile. Le 23 juillet 2016, Patrick alcoolisé se rend à leur domicile. Il veut récupérer le véhicule commun dont il rembourse le crédit et que son ex-épouse a emmené.

Alcoolisé et avec un couteau il se rend chez elle

La porte est ouverte. Il pénètre dans la cuisine et se trouve en présence d'Ahmed. Une tentative de discussion avorte rapidement. S'ensuit une altercation. Patrick casse divers objets dont du verre, dira Ahmed. Soudain Patrick se saisit d'un couteau ; «C'était joué d'avance, avec un couteau et à 2 grammes» explique-t-il, «alors je lui ai mis deux coups, sinon il me plantait». Les deux coups de poing calment momentanément les ardeurs de Patrick, qui est blessé au dos. Il présente plusieurs hématomes et une plaie au genou gauche. Ahmed est également blessé de deux estafilades reçues au coude et à l'aisselle. Ses lunettes sont brisées. Ahmed éjecte Patrick du domicile. La procureure évoque une deuxième scène de violence entre Patrick et son épouse. Ce dernier l'attrape par le bras, l'a fait chuter au sol et lui porte des coups de pied. À son tour, elle est blessée au niveau des jambes des mains et du crâne. Maître Raynaud conseil de Patrick évoque des violences réciproques. Ahmed «a reçu des coups mais il en a aussi donné».
http://www.ladepeche.fr/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire