mardi 14 février 2017

Vols de pots catalytiques dans la Meuse : 6 ressortissants lituaniens interpellés à Saint-Dizier

Les policiers de Saint-Dizier viennent de mettre un coup d’arrêt à un trafic international de pots catalytiques. Jeudi dernier, vers 5 h 15, le chef de poste du commissariat reçoit l’appel d’un citoyen l’informant qu’au moins deux individus suspects s’affairent autour de voitures stationnées dans le centre-ville bragard.
La réactivité des fonctionnaires de la brigade du matin permet à une patrouille de contrôler un monospace immatriculé en Grande-Bretagne avec 6 personnes à bord, des ressortissants lituaniens âgés de 21 ans à 36 ans. Dans le coffre du véhicule se trouvent entreposés une dizaine de pots catalytiques. Après une rapide prospection aux alentours, les policiers retrouvent avenue de la République deux voitures dépourvues des leurs.
Interpellés sans incident en flagrance, les six individus, tous alcoolisés à l’exception du chauffeur, ont été placés en garde à vue, dans un premier temps pour « vol en réunion » et « dégradations ». Un télégramme de diffusion auprès des commissariats et des gendarmeries des départements limitrophes permet de recenser une cinquantaine de vols de pots catalytiques, une vingtaine dans le Sud meusien, de Commercy à Robert-Espagne en passant par Bar-le-Duc où quatre faits ont été signalés, autant dans la Marne et le reste en Haute-Marne.

Un trafic international

Connues de l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante, les six personnes interpellées agissaient dans le cadre d’un trafic international. D’où l’évolution de la qualification des poursuites vers un « vol en bande organisée ». À l’issue de leur garde à vue, prolongée de 48 heures, elles ont été présentées ce lundi matin devant un juge d’instruction de Dijon, lequel a ouvert une information judiciaire. Elles devaient ensuite être conduites devant le juge des libertés pour un probable placement en détention provisoire.
En attendant, l’enquête se poursuit. L’un des objectifs de la commission rogatoire est de procéder à l’identification d’un maximum de victimes, lesquelles sont invitées à déposer plainte dans leurs gendarmeries ou commissariats de secteur.
Les recherches ont d’ores et déjà permis de découvrir un deuxième véhicule (lui aussi immatriculé en Grande-Bretagne) à Ancerville, dans la Meuse. De même que plusieurs téléphones portables et GPS qui pourraient fournir de précieux renseignements sur les contacts et le périple de ce gang lituanien. Les deux monospaces étaient également équipés de coffre de toit renfermant des bidons de gasoil.
La plupart des pots catalytiques dérobés n’ont quant à eux pas été retrouvés. Ont-ils déjà été pris en charge par une autre équipe ou ont-ils été cachés en vue d’être récupérés ? Le mystère demeure.
La Meuse comme la Marne et la Haute-Marne n’avaient pas été touchés par cette vague de délits depuis plus d’un an. Destinés à filtrer les gaz d’échappement les plus toxiques, les pots catalytiques contiennent des métaux précieux en quantité infime comme l’or, le platine, le palladium et le rhodium. Chaque pot serait revendu à hauteur de 50 €.

http://www.estrepublicain.fr/edition-de-bar-le-duc/2017/02/14/vols-de-pots-catalytiques-dans-la-meuse-6-ressortissants-lituaniens-interpelles-a-saint-dizier

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire