mardi 14 mars 2017

Toulouse : l'ambulancière et son fils de 13 ans dépouillaient les patients

Ils lui ont fait confiance et ont été trahis. Plusieurs patients dont s'occupait une ambulancière de la banlieue de Toulouse sont tombés de haut ces derniers mois. Cette femme, âgée de 50 ans, profitait en effet de sa profession pour dépouiller ces personnes souvent âgées.
Tout débute avec un dépôt de plainte auprès des gendarmes de Cugnaux. Trois personnes âgées dont deux de plus 80 ans leur signalent que de l'argent liquide et des bijoux disparaissent de leur domicile depuis que l'ambulancière s'occupe d'eux.
Les militaires prennent l'affaire très au sérieux et remontent le fil d'une épaisse pelote. Au cours de leurs investigations, ils s'aperçoivent en effet que la quinquagénaire ne se contente pas de faire main basse sur les valeurs des patients mais qu'elle utilise pour ce faire son enfant, un garçon âgé de 13 ans seulement auquel elle laisse souvent le soin de fouiller les logements des victimes confiantes.
En dehors de ses heures de travail, la voleuse ne reste pas inactive, loin de là ! Elle écume les lotos de la région. Elle profite de l'attention détournée des participants lors de ces moments festifs pour leur faire les poches et arrondir ses fins de mois.
Au total, les gendarmes de Cugnaux parviennent à identifier une douzaine de vols commis par leur suspecte dont huit avec la complicité de son jeune fils. Ils ont eu lieu autour de Toulouse mais aussi dans le Tarn-et-Garonne et le Lot-et-Garonne, depuis le mois d'août. Les victimes sont âgées de 50 ans à 80 ans.
Lundi dernier, l'ambulancière a finalement été interpellée sur son lieu de travail. Elle a été placée en garde à vue à Cugnaux. Mercredi, elle a été présentée à un juge et mise en examen pour ces vols réalisés dans le cadre de la récidive. Elle a été incarcérée en attendant de comparaître prochainement devant le tribunal correctionnel de Toulouse.
Son fils a également été mis en examen et laissé libre.

http://www.ladepeche.fr/communes/toulouse,31555.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire