mercredi 12 avril 2017

Dortmund plongé dans l’effroi

Trois explosions qui ont touché le bus des joueurs de Dortmund ont blessé ce mardi soir un joueur, Marc Bartra, et entraîné le report du quart de finale de Ligue des champions contre Monaco à ce mercredi. La police n’était pas en mesure dans l’immédiat de préciser l’origine des explosions mais, selon des sources proches des services de sécurité, les autorités du pays n’ont pas à ce stade d’indications sur un acte « terroriste ». La police ne parle pas non plus à ce stade d’attentat, mais d’une « attaque grave à l’explosif ».
« Toute l’équipe est en état de choc. Ce sont des images que l’on ne peut pas s’enlever de la tête », a déclaré le directeur exécutif du club allemand, Hans Joachim Watzke. « Le bus de l’équipe a été victime d’une attaque à l’explosif », a-t-il dit. La police locale a précisé dans un communiqué que les explosifs « pourraient avoir été dissimulés dans une haie » et ont détonné au passage du véhicule.
À environ deux heures du coup d’envoi, prévu à 20h45, le bus de l’équipe a été touché par trois explosions au moment de quitter son hôtel dans cette ville de l’ouest de l’Allemagne, à une dizaine de kilomètres du stade, a expliqué un porte-parole de la police locale, Gunnar Wortmann. Des vitres ont volé en éclat, blessant le défenseur international espagnol Marc Bartra, âgé de 26 ans. Le joueur a été transporté à l’hôpital avec une blessure à une main. Il a été soigné sur place par un urgentiste, a raconté Hans Joachim Watzke.

« Tous baissés dans le bus »

« Après l’explosion, nous nous sommes tous baissés dans le bus, ceux qui pouvaient se sont couchés par terre », a raconté le gardien de but suisse de Dortmund, Roman Bürki. Le joueur estime que la décision de reporter le match était la meilleure. Après un tel choc, « plus personne ne pensait à jouer au football », a-t-il dit.
La police a précisé sur Twitter qu’elle effectuait dans la soirée des recherches à l’aide notamment d’un drone pour vérifier qu’aucun autre engin n’était présent et pour rassembler des indices. Les doubles vitrages du bus ont été très endommagés, le véhicule noir à écusson jaune a été visiblement brûlé sur le côté droit et à l’arrière, à hauteur des joueurs.
Informé des événements par les réseaux sociaux, le stade, notamment sa fameuse immense tribune sud, le « mur jaune », a attendu fébrilement l’annonce de la suite des événements. À 20h30, l’annonce du report a été faite au micro du stade. « La décision a été prise lors d’une réunion au stade entre des représentants de l’UEFA, des deux clubs et des autorités locales », a écrit l’instance européenne dans un communiqué. Le speaker a demandé au public présent de rester encore « environ une demi-heure » avant de sortir après avoir assuré qu’il n’y avait « aucune raison de paniquer », dans le contexte actuel de crainte d’attentats. « Il n’y a pas de danger à l’intérieur et à proximité du stade », a-t-il ajouté. L’enceinte s’est vidée, puis les joueurs de Monaco sont venus disputer un petit entraînement sur la pelouse.
« J’espère que l’équipe sera, dans une certaine mesure, en état de se présenter pour un match de compétition », a souhaité Watzke. « Les joueurs vont réussir à dépasser cela et à jouer », a promis le président du Borussia, Reinhard Rauball.
        Dortmund plongé dans l’effroi
http://www.estrepublicain.fr/sport/2017/04/12/dortmund-plonge-dans-l-effroi

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire