jeudi 13 avril 2017

Explosion à Dortmund: Attente, coups de fil... Comment les joueurs de Monaco ont vécu cette situation

Finalement, on a pu leur demander. Eux qui étaient enfermés dans leur cocon au moment où le bus de Dortmund a fait l’objet d’une attaque aux explosifs dans la soirée de mardi n’avaient pas encore eu l’occasion d’exprimer leur ressenti sur les péripéties de la veille. Ce n’est pourtant pas l’envie qui leur manquait.

Mbappé a pris des nouvelles de Dembélé mardi soir

Car oui, les joueurs de Monaco ont défilé en zone mixte le visage décrispé par la victoire, mais ils n’en oubliaient pas pour autant leurs homologues du Borussia, évidemment encore affectés au moment où le coup d’envoi du quart de finale aller était donné mercredi à 18 h 45. Une phrase de Kylian Mbappé après la rencontre traduit d’ailleurs très bien cet état d’esprit.
Dans la foulée, le jeune international français a avoué avoir pris des nouvelles de son pote Dembélé mardi soir. « J’ai appelé Ousmane, il m’a expliqué un peu la situation, je lui ai dit que j’étais avec lui, avec toute son équipe, que sur ce plan-là il n’y avait pas de clan, qu’on était des hommes. »
Pour Leonardo Jardim, la situation était difficile à gérer. L’entraîneur portugais avait peur que ses troupes se déconcentrent trop et finissent par se démobiliser malgré eux. « Préparer ce match a été difficile. Hier soir nos joueurs ont appelé les amis, la famille, le niveau de concentration a baissé », a concédé l’entraîneur portugais. Mbappé, qui « ne souhaite à personne de vivre ça », n’a d’ailleurs pas de mal à avouer sa déconcentration le soir de l’attaque.
« On subissait. On avait des informations qui tombaient toutes les demi-heures, franchement c’était compliqué. On était vraiment dans l’attente. Nous, on nous a donné l’information de l’explosion, Bartra touché et puis plus d’info sur Bartra. On craignait le pire, on ne savait pas où il était touché ni ce qu’il avait… »

« On n’a pas subi les images »

Mais tous n’ont pas vécu la soirée de manière aussi intense que l’attaquant monégasque. Nabil Dirar, lui, dit avoir réussi à garder ses distances avec l’événement. « L’équipe de Dortmund était sûrement plus touchée que nous, je les soutiens. Nous, on était concentrés, on ne voulait pas perdre notre concentration. Hier, on n’a pas vu vraiment ce qu’il s’est passé, on n’a pas subi les images. Donc même si on a reçu des appels de la famille pour les rassurer, on a peut-être été moins exposés et c’est aussi pour ça qu’on a mieux réussi à gérer ça », analyse le joueur.
Du côté de Dortmund, la situation a forcément été moins bien vécue. En conférence de presse d’après-match, Thomas Tuchel a fait part de sa colère envers l’UEFA. « Après l’attaque, nous aurions aimé avoir plus de temps pour digérer tout cela. Et on ne nous a pas laissé de temps

                    
  • Explosionhttp://www.20minutes.fr/monde/explosion/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire