lundi 3 avril 2017

La cuve de produits chimiques prend feu

Un incendie s'est déclaré hier peu avant 4 heures sur le site de l'usine Brown Europe à Laval-de-Cère. Le feu a pris sur une cuve remplie de produits chimiques. L'intervention a mobilisé une dizaine de centres de secours. Un atelier de plus de 1000 m2 est dévasté.

Comme en octobre 2011, le feu a pris naissance dans l'atelier le plus sensible de l'entreprise Brown Europe sur la zone artisanale de Laval-de-Cère, là où les fils d'acier à peine usinés sont immergés dans des grands bacs remplis de solutions chimiques afin de parfaire le revêtement. C'est depuis l'une de ces cuves de stockage que l'incendie s'est déclaré hier matin à 3 h 49, les flammes se propageant ensuite rapidement à l'intérieur du vaste local industriel de plus de 1 000 m2 de superficie.
L'alerte donnée, le centre opérationnel d'incendie et de secours déclenchera une opération d'envergure, les produits entreposés nécessitant des précautions particulières. Pas moins de dix centres de secours du département ont été mobilisés et mis à contribution avec des personnels envoyés sur place (près de 70 pompiers), des matériels et des véhicules notamment des engins incendie. Les centres de Bretenoux, Cahors, Cazals, Figeac, Gourdon, Gramat, Latronquière, Saint-Céré, Souillac et Sousceyrac ont donc, été sollicités durant les trois heures qu'a duré l'intervention. Quatre lances ont été mises en action pour attaquer le feu dont une depuis la grande échelle pour tenter de noyer l'incendie par le haut. Pendant ce temps, le brasier faisait s'effondrer la toiture et se tordre la charpente métallique. Sans qu'il soit possible d'approcher du hangar, les dégâts seraient lourds, des morceaux du toit se seraient écroulés dans les cuves détruisant pratiquement la totalité de l'atelier de traitement de surface.

«Tout faire pour éviter le chômage technique»

Michel Moulin, le maire de Laval-de-Cère et Jean-Pierre Boucard, conseiller départemental Cère et Ségala se sont rendus sur les lieux du sinistre dans la matinée d'hier. La population du canton comme les élus craignent à présent que l'incendie qui a endommagé le cœur de l'entreprise et dont l'origine reste indéterminée, n'ait des conséquences sociales pour les salariés qui sont majoritairement domiciliés dans le secteur, sur la commune de Laval-de-Cère et dans les villages autour. «Tout devrait être fait pour qu'il n'y ait pas de chômage technique» indiquait, hier, un responsable de l'entreprise avec beaucoup de prudence et sans vraiment s'engager sur l'avenir. Ce n'est qu'aujourd'hui, qu'un bilan plus précis des dégâts devrait être établi et que l'impact sur la production de l'unité sera réellement mesuré.
http://www.ladepeche.fr/communes/laval-de-cere,46163.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire