mardi 9 mai 2017

Paris : la gare du Nord évacuée pendant plus de deux heures

La gare du Nord, à Paris (Xe arrondissement) a été entièrement évacuée lundi soir après 23h30 pendant plus de deux heures. Des suspects "dangereux" signalés à la DGSI auraient été repérés dans un train

La gare du Nord à Paris (Xe) a été évacuée pendant plus de deux heures, dans la nuit de lundi à mardi. À partir de 23h30, la gare a été entièrement évacuée pour vérifier la présence de trois personnes recherchées dans un train venant du nord de la France.
Les bouches de métro situées tout autour de la gare ont elles aussi bloquées par les forces de l'ordre. 
Cette opération de vérification s’est achevée vers 1 h 50 mardi matin, sans résultat. «Fin des vérifications, retour progressif à la normale», a tweeté la préfecture de police de Paris.

Trois hommes recherchés

Le dispositif policier mis en place était impressionnant. La BRI (brigade de Recherche et d'Intervention), notamment, a rapidement rejoint les lieux.

Un train venu de Valenciennes vidé

Cette opération aurait été décidée après l’alerte donnée par une guichetière de la SNCF. Un TGV de 211 passagers en provenance de Valenciennes (Nord) a été vidé et fouillé par la police.
Les trois hommes auraient été signalés depuis le samedi 6 mai.
Selon des témoins, après 2 heures coincés à quai, les passagers ont dû descendre du train un à un, sans leurs bagages, avant d'être fouillés et confinés dans un bar situé près de la gare.

Déjà signalés plusieurs fois

On ne sait pas si les personnes signalées correspondent aux hommes recherchés ou s'il s'agissait d'une fausse alerte.
Depuis quelques jours, ces hommes auraient déjà été signalés dans plusieurs villes - Paris, Bordeaux Marseille. À chaque fois, en vain.
Des témoins racontent
Des témoignages faisaient état d’un dispositif policier important.
Benjamin, 29 ans, a débarqué de son train en provenance de Lille vers 23h15 pour trouver en bout de quai "des policiers en uniforme classique (qui) nous ont demandé de sortir vite de la gare. En nous dirigent vers le métro, nous avons croisé cette brigade d’intervention plus armée" et équipée de boucliers. Et d'ajouter : "Lorsque nous avons croisé la brigade de police, les gens autour de nous se sont mis à paniquer, crier et courir vers les sorties et le métro".
Claire Sinead, 19 ans, sortait du métro quand elle a vu la "police partout" sur l’esplanade de la gare. "Ils nous ont dit de courir, d’évacuer la zone", a-t-elle raconté. Habitant à proximité, elle a finalement pu rentrer chez elle, escortée par un policier.
Olivier Queneau attendait son train pour Orry-la-Ville quand il a vu les policiers pénétrer dans la gare. "Ils nous ont dit d’évacuer. En sortant, des agents de sécurité de la SNCF nous ont dit qu’un homme était armé. On est sorti dans le calme", a-t-il relaté.
De nombreuses personnes témoignent sur les réseaux sociaux. Certains ont été bloqués dans leur TGV. Les trains ne pouvaient pas non plus arriver dans la gare

  • Faits divershttp://www.estrepublicain.fr/faits-divers
  • Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire