dimanche 14 mai 2017

Stupéfiants : "descente" de police et arrestations dans des HLM de Perpignan

600 g de résine de cannabis saisis dans plusieurs HLM de Perpignan.
Les policiers de la BAC (brigade anti-criminalité) ont effectué une vaste opération de contrôle mardi soir, aux HLM Bétriu à Perpignan, au cœur de la zone de sécurité prioritaire
À leur arrivée, les agents ont alors repéré un véhicule, moteur tournant, à l'arrêt devant un immeuble, dont le chauffeur a démarré précipitamment et a quitté les lieux tandis qu'une dizaine d'individus prenait la fuite dans les rues adjacentes. Alors que les policiers s'étaient lancés à la poursuite du véhicule, un individu s'est volontairement mis en travers de leur route afin d'empêcher leur progression et s'est échappé à son tour. Ce dernier a toutefois été rapidement interpellé, quelques rues plus loin, après s'être débarrassé d'une savonnette de résine de cannabis. En outre, il était en possession d'une grosse somme d'argent en liquide.
Dans un même temps, le dispositif mis en place a permis d'intercepter le véhicule et les deux fuyards.
Eux aussi s'étaient délestés de cinq savonnettes de résine de cannabis, ainsi que d'un sachet plastique contenant une grosse quantité d'herbe de cannabis. Un quatrième individu a lui aussi été arrêté devant l'immeuble visé, avec une faible quantité de drogue et un cinquième, au même endroit, un peu plus tard dans la soirée, lui aussi détenteur de produits stupéfiants. Les cinq mis en cause ont été placés en garde à vue.

"Les délinquants sont prévenus"

Au final, la "descente" s'est révélée fructueuse et a donné lieu à la saisie d'environ 600 g de résine de cannabis et 200 g d'herbe. Outre la découverte de 50 grammes supplémentaires découverts lors des perquisitions. L'enquête, confiée au groupe 'stups" du commissariat, se poursuit.
L'ensemble des mis en cause, âgés de 20 à 25 ans et défavorablement connus, notamment pour des affaires similaires, ont été entendus et ont en grande partie nié les faits, rejetant tous la responsabilité sur le dernier suspect interpellé.
Quatre d'entre eux ont été déférés au parquet, hier, et écroués dans l'attente de leur jugement en comparution immédiate lundi. Le dernier, considéré comme simple consommateur, a été laissé libre.
"L'activité des services de police ne se relâchera pas sur ces points de revente de stupéfiants. Les consignes sont claires, annonce le commissaire Xavier Laffitte, DDSP par intérim. Il est hors de question de laisser la rue à ces trafiquants. La volonté des forces de l'ordre est de renforcer toujours plus l'occupation du terrain afin d'éradiquer l'activité des « dealers » notamment par la mise en place de contrôles quasi-quotidiens. Les délinquants sont prévenus."

Faits divershttp://www.midilibre.fr/faits-divers/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire