samedi 20 mai 2017

Une douzaine de cuves de vin vidées

Dans la nuit de mercredi à jeudi à 2 heures du matin, une vingtaine d'individus masqués se sont introduits dans les entrepôts de Vinadéis et ont ouvert une douzaine de cuves de vins. 5 000 hectolitres auraient pu se déverser sur le sol, mais le système d'alarme a bien fonctionné, limitant le volume perdu. De plus, des traces d'hydrocarbure ont été relevées. Cette action musclée n'a pas été revendiquée par le Comité d'Action Viticole de l'Aude. Les interrogations dès lors sont nombreuses.

Importations en hausse

Ces faits de violence se sont produits la veille du grand meeting organisé à Ferrals par le syndicat audois des vignerons, qui a annoncé, de son côté, une action de grande ampleur programmée mardi prochain. La contestation des viticulteurs est à son comble, et lors du meeting de jeudi soir, Frédéric Rouanet, président du syndicat audois avait souligné avec force un point : les importations de vins étrangers sont en hausse par rapport à la même période l'année dernière. Une nouveauté cette fois-ci : l'augmentation est plus sensible du côté des vins italiens que de vins espagnols. En 2016, les importations espagnoles se sont hissées à 6,6 millions d'hectolitres, alors même que les syndicalistes avaient déploré ce phénomène à maintes reprises.
Plusieurs metteurs en marchés de la région ont été la cible d'attaques nocturnes, au cours de l'année 2016 et au début de 2017.
Cette fois-ci, c'est Vinadéis qui est, une nouvelle fois, visé. Le groupe avait fortement réagi lors d'une précédente action.
Pour les professionnels viticoles, la réponse à cette concurrence jugée déloyale ne passera que par des négociations avec le négoce.
En février, une première réunion entre producteurs et négociants sur le marché des vins d'entrées de gamme avait fait le constat de l'usurpation de la notoriété et de l'image des vins de la région.
Car un savant jeu d'étiquettes sur les vins vendus dissimule souvent habilement la véritable provenance. Cette première réunion a été suivie, depuis, de rencontres avec la grande distribution. Et hier, une première réponse a été apportée avec la construction d'une IGP Terres du Midi.
Ces vins, au cahier des charges plus élargi que celui de Vins de Pays d'OC permettrait de vendre des vins issus de 4 départements, correspondant aux produits directement concurrencés par les Espagnols et les Italiens.
Une deuxième réponse a été apportée par la contractualisation pluriannuelle avec la grande distribution. Deux grands pas franchis hier, en pleine lumière

En savoir plus sur http://www.ladepeche.fr/article/2017/05/20/2578475-une-douzaine-de-cuves-de-vin-videes.html#g4O0HM5lqWuOpfjX.99
Narbonnehttp://www.ladepeche.fr/communes/narbonne,11262.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire