mardi 20 juin 2017

Nouvelles interpellations par la DGSI

Depuis la fin de la semaine dernière, la rumeur enflait : des policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure seraient revenus à Belfort le 14 juin, au lendemain d’une opération antiterroriste à Vandœuvre-lès-Nancy (54). Et puis les langues ont commencé à se délier, dimanche, dans les bureaux de vote. « J’ai vu des policiers en civil et encagoulés à proximité du 143 et du 145 avenue Jean-Jaurès, le 14 juin au petit matin », explique un employé communal. « Ils chargeaient des sacs dans l’une de leurs trois voitures. Je les ai salués. J’attends encore leur réponse. »
Le même jour, une vingtaine de policiers en civil ont aussi été aperçus à la Pépinière, près de la porte de Brisach à la vieille ville et aux Résidences à Belfort. Ils étaient également présents dans le périmètre de sécurité qui a été installé à la gare TGV de Meroux lorsque des militaires de la mission Sentinelle ont signalé la présence d’une voiture suspecte sur le parking.

Deux nouvelles mises en examen

Autant d’éléments qui confirmaient l’intervention de la DGSI. Mais pour quoi faire ? Ces hommes auraient appréhendé deux hommes dans le quartier des Résidences, deux Belfortains dont les âges n’ont pas été communiqués et qui ont été placés en garde à vue au commissariat de police de Belfort. Puis, en fin d’après-midi, les policiers ont pris un TGV pour rejoindre Levallois-Perret, le siège de la DGSI.
À ce stade, aucune information officielle n’a filtré sur le fond du dossier et sur ce qui est exactement reproché aux deux Belfortains. Tout juste sait-on qu’ils devraient être mis en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste.
Les deux hommes seraient soupçonnés de radicalisme. L’un des deux allait passer son bac.
Préparaient-ils un attentat à l’approche des Eurockéennes ? Ou ont-ils, eux aussi, effectué un « voyage humanitaire » en Syrie, en vue d’être recrutés par l’État islamique ? Autant de points qui restent à éclaircir.
Cette opération de la DGSI intervient quinze jours après l’interpellation d’un Belfortain de 30 ans dans un appartement du 14 rue Chopin. Mais selon nos informations, ces deux affaires n’auraient aucun lien entre elles.
ouvelles interpellations par la DGSIhttp://www.estrepublicain.fr/edition-belfort-hericourt-montbeliard/2017/06/20/nouvelles-interpellations-par-la-dgsi


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire