jeudi 29 juin 2017

Une passante agressée, un habitant interpellé

Cheveux coiffés en queue-de-cheval, la femme se cache derrière les remparts à l’angle des rues de la Schliffe et du Château. Elle tremble. À une trentaine de mètres de là, place de l’Acropole, entre les deux tours, le dispositif policier déployé vers 16 h n’échappe pas aux passants et aux personnes qui attendent leur bus : une quinzaine de fonctionnaires, dont des agents de la brigade anticriminalité (BAC), brassards rouges aux bras, encerclent cinq ou six jeunes hommes. Certains usent de provocations, gesticulent, d’autres restent calmes. Des voitures siglées sont stationnées le long du passage piétonnier.

« J’ai pris des coups à mon tour »

Tout en fumant une cigarette, la dame suit discrètement le cours des opérations. « Je viens d’être agressée. Je pense que les policiers ont arrêté les auteurs », déclare-t-elle.
Les faits se seraient déroulés quelques minutes plus tôt. « Je me promenais avec mes enfants vers la rue de Belfort. Une jeune automobiliste était arrêtée au feu rouge. Trois hommes sont passés à pied. L’un d’entre eux a demandé à cette dame de baisser sa vitre. Elle l’a fait. Aussitôt, il l’a frappée. » La passante a voulu porter secours à la conductrice. « Malheureusement, j’ai pris des coups à mon tour et j’ai appelé les policiers. » Sur la base de son témoignage, les forces de l’ordre ont interpellé une des personnes placées sous surveillance sur l’esplanade du Château. Le mineur, 16 ans, a été menotté dans la foulée et conduit au commissariat pour y être entendu.
Sur les circonstances, les policiers indiquent qu’ils sont intervenus pour l’agression d’une femme de 30 ans, sans plus de précisions. Ils ne confirmaient pas, ce mercredi soir, la thèse d’une automobiliste rouée de coups. Aucune personne n’a été hospitalisée à la suite de blessures. L’enquête se poursuit.
Edition Belfort-Héricourt-Montbéliard
  • Le Pays de Montbéliardhttp://www.estrepublicain.fr/edition-belfort-hericourt-montbeliard
  • Montbéliard 
  • Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire