samedi 1 juillet 2017

Reconstitution du double accident mortel

L’accès à l’avenue du Château d’eau est resté barré, hier après-midi, pendant près de 3 h 30. Cette disposition a été prise pour permettre aux policiers de la brigade accidents et délits routiers de Belfort de procéder à une reconstitution de l’accident où Virgile Hussenet, 31 ans, et Amandine Audrouhin, 29 ans, ont été tués sur le coup le 22 juin.
Vers 4 h 10, le motard quittait son travail à General Electric et rentrait chez lui en empruntant l’avenue du Maréchal-Juin. En bifurquant dans l’avenue du Château d’eau, il a été surpris par la présence d’un piéton qui rentrait chez lui à quelques dizaines de mètres de là. Un des témoins a affirmé avoir vu la moto zigzaguer avant de lourdement chuter sur le sol.
Hier, les policiers ont effectué plusieurs simulations en tenant compte de la trajectoire supposée du motard et d’une simulation de cheminement du piéton. Leur objectif était de déterminer les circonstances exactes de l’accident à une intersection qui connaît une mauvaise visibilité.
Avant de commencer la reconstitution, les policiers ont dessiné, à la peinture verte, sur la chaussée et l’un des trottoirs, les emplacements des débris de la moto et des corps des victimes.
Puis des motards de la police et un particulier ont effectué plusieurs simulations à différentes vitesses et reconstitué le choc avec le piéton. Ils y ont intégré les conclusions de l’expert judiciaire.
Ces reconstitutions visaient à répondre aux interrogations que se posent les enquêteurs. Ils cherchent à déterminer où se trouvait la piétonne lorsqu’elle a été fauchée. Ils tentent de préciser la vitesse à laquelle roulait le motard. Sachant que le compteur kilométrique est resté bloqué à 150 km/h après l’impact. À ce stade, cela ne sous-entend pas que le motard roulait à cette vitesse. Enfin, les policiers ont interrogé la Ville de Belfort sur la luminosité de l’éclairage public dans ce secteur.
En marge de cette enquête judiciaire, les proches d’Amandine Androuhin ont lancé un appel à témoin. Ils cherchent à déterminer avec qui et où elle a passé la soirée.

  • Edition Belforthttp://www.estrepublicain.fr/edition-belfort-hericourt-montbeliard

  • Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire