dimanche 25 mars 2018

Seloncourt - Faits divers : Un octogénaire décède dans un...

C’est un voisin qui a donné l’alerte. « Moi, quand j’ai appelé vers 2 h 20, réveillé par le bruit, les secours avaient déjà été prévenus », raconte le propriétaire de la maison la plus proche.
Le drame s’est joué au cœur de la nuit de vendredi à samedi dans un pavillon situé, au fond d’une impasse, au 27 rue du Général-de-Gaulle à Seloncourt, une commune de l’agglomération de Montbéliard.
À l’arrivée des pompiers, qui ont été jusqu’à trente-cinq sur les lieux, l’habitation est totalement embrasée. « Les flammes culminaient à plus de dix mètres de haut », estime le riverain. Dont le courant, coupé dans le quartier compte tenu de l’intervention, fut rétabli hier en toute fin de matinée.
À l’extérieur, choqué mais surtout blessé, le fils du propriétaire. Brûlé et intoxiqué par les fumées, cet homme de 66 ans a vainement tenté de sauver son père du brasier. D’autant que ce dernier, Gilbert Alzingre, âgé de 89 ans, avait toutes les difficultés du monde à se déplacer. Du reste, un écriteau au-dessous la boîte à lettres indique à destination des visiteurs : « Veuillez sonner et patienter quelques minutes si je suis absent. Mon père est handicapé et met quelques minutes à descendre avec son escalier roulant. »
Dormant au 1er  étage de cette maison de fin XIXe- début XXe  tout de bois conçue, la victime s’est ainsi retrouvée prise au piège des flammes. Et c’est l’unité de sauvetage et déblaiement des sapeurs-pompiers qui a été chargée d’évacuer la dépouille de l’octogénaire après que leurs collègues ont bataillé deux heures afin de maîtriser le sinistre. Lequel, compte tenu de la topologie des lieux, ne présentait pas de risque de propagation à des habitations environnantes.

Un précédent un mois avant

Sylvain Alzingre, qui fut évacué vers le centre hospitalier de Trévenans et devait être entendu hier soir par la police, vivait ainsi avec son père veuf depuis quelques années. L’origine du sinistre ? Difficile à établir pour l’heure. D’autant qu’il sera particulièrement délicat, pour les experts, de s’aventurer dans les décombres, tant ce qu’il reste des murs menaçant de s’effondrer. Certitude : le mode de chauffage relevait d’une chaudière au fioul.
Tragique coïncidence, voilà tout juste un mois, une femme de 87 ans décédait elle aussi dans l’incendie de sa maison. C’était à Valonne, à une trentaine de kilomètres plus au sud de Seloncourt. Et l’hypothèse d’un feu de cheminée qui dégénère était privilégiée.


Seloncourt - Faits divers :


Un octogénaire décède dans un...https://www.estrepublicain.fr/edition-belfort-hericourt-montbeliard/2018/03/25/un-octogenaire-decede-dans-un-incendie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire