dimanche 1 avril 2018

Sauvée par Arnaud Beltrame, la caissière du Super U ne "veut voir personne"

hebergement d'image
Pour le moment, elle reste très affectée et ne souhaite voir personne." Les mots sont de Marc Dormières, le maire de la petite commune de Puichéric, où vit Julie V., l'hôtesse de caisse du Super U de Trèbes qui a vu sa vie sauvée grâce au lieutenant-colonel de la gendarmerie Arnaud Beltrame. L'édile a sonné à plusieurs reprises à son domicile depuis l'attentat. Vendredi, son mari lui a ouvert la porte : "Il m'a dit qu’elle était allongée, qu’elle se reposait. Je n'ai pas pu la voir." Le 24 mars, Radouane Lakdim l'avait tenue en joue, un pistolet sur la nuque, pendant près d’une heure.

Un important suivi psychologique

Lundi dernier, sur le parking du Super U, en marge de la minute de silence tenue en hommage aux quatre victimes du terroriste, Julie avait dit à son entourage : "Il a donné sa vie pour moi, il s’est fait tuer pour que je vive." Depuis, plus rien. Bouleversée, elle est l’objet d’un important suivi psychologique.
Selon plusieurs témoins, l'hôtesse de caisse n’était pas présente jeudi matin aux obsèques d’Hervé Sosna et de Christian Medves, les deux victimes trébéennes de l’attentat. Le mari de Julie a confié à Marc Dormières qu'ils s'étaient rendus à Paris mercredi pour assister à l’hommage national à Arnaud Beltrame dans la cour des Invalides.
Au Super U de Trèbes, seule la station-service est ouverte. Tout le long de la baie vitrée du magasin, derrière laquelle le rideau de fer est baissé, des dizaines de bouquets de fleurs forment un tapis coloré.


Société http://www.lejdd.fr/Societe

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire